Organisations nationales et instruments de gestion de l’amélioration génétique des bovins laitiers: Une comparaison entre la France, l’Irlande et les Pays-Bas

Germain Tesnière, Vincent Ducrocq, Eva Boxenbaum, Julie Labatut

Publikation: Bidrag til tidsskriftTidsskriftartikelForskningpeer review

Resumé

Depuis les années 2000, le développement de la génomique permet une connaissance étendue de l’ADN des plantes et animaux domestiques. Cette innovation transforme la façon dont ceux-ci sont évalués, sélectionnés et mis sur le marché. Couplée à des changements politiques et règlementaires, cette technologie contribue à faire évoluer les arrangements institutionnels dans le champ étudié – ici celui de l’amélioration génétique animale – aussi bien au niveau des dispositifs nationaux que des pratiques des acteurs. La libéralisation en cours questionne notamment la dimension collective de la production du progrès génétique et les droits de propriétés sur les ressources génétiques. Dans une perspective comparative impliquant la France, l’Irlande et les Pays-Bas, cette synthèse a pour objectif de presenter la pluralité des arrangements institutionnels établis dans le champ de la sélection génomique de la race bovine Holstein. Elle met d’abord en évidence trois régimes institutionnels qui présentent des arrangements différents notamment entre organisations publiques et privées. Ensuite, cette diversité d’arrangements est précisée par l’analyse des instruments contractuels entre entreprises de sélection et éleveurs via des modèles d’organisation de la production et des échanges de ressources génétiques (sous leurs formes biologiques et informationnelles). Ces modèles illustrent la diversité des formes de propriété dont ces ressources génétiques font l’objet entre éleveurs et entreprises et montrent que les rôles respectifs de ces acteurs sont redéfinis. Ces résultats permettent de mieux comprendre le développement d’une logique libérale (aux Pays-Bas) en dualité avec le renforcement (en Irlande) ou la fragilisation (en France) d’une logique coopérative de production du progrès génétique.
OriginalsprogFransk
TidsskriftINRA Productions Animales
Vol/bind32
Udgave nummer1
Sider (fra-til)37-49
Antal sider13
ISSN2273-774X
DOI
StatusUdgivet - 2019

Citer dette

@article{eafe285ed3364d6fb298fea2b5215c25,
title = "Organisations nationales et instruments de gestion de l’am{\'e}lioration g{\'e}n{\'e}tique des bovins laitiers: Une comparaison entre la France, l’Irlande et les Pays-Bas",
abstract = "Depuis les ann{\'e}es 2000, le d{\'e}veloppement de la g{\'e}nomique permet une connaissance {\'e}tendue de l’ADN des plantes et animaux domestiques. Cette innovation transforme la fa{\cc}on dont ceux-ci sont {\'e}valu{\'e}s, s{\'e}lectionn{\'e}s et mis sur le march{\'e}. Coupl{\'e}e {\`a} des changements politiques et r{\`e}glementaires, cette technologie contribue {\`a} faire {\'e}voluer les arrangements institutionnels dans le champ {\'e}tudi{\'e} – ici celui de l’am{\'e}lioration g{\'e}n{\'e}tique animale – aussi bien au niveau des dispositifs nationaux que des pratiques des acteurs. La lib{\'e}ralisation en cours questionne notamment la dimension collective de la production du progr{\`e}s g{\'e}n{\'e}tique et les droits de propri{\'e}t{\'e}s sur les ressources g{\'e}n{\'e}tiques. Dans une perspective comparative impliquant la France, l’Irlande et les Pays-Bas, cette synth{\`e}se a pour objectif de presenter la pluralit{\'e} des arrangements institutionnels {\'e}tablis dans le champ de la s{\'e}lection g{\'e}nomique de la race bovine Holstein. Elle met d’abord en {\'e}vidence trois r{\'e}gimes institutionnels qui pr{\'e}sentent des arrangements diff{\'e}rents notamment entre organisations publiques et priv{\'e}es. Ensuite, cette diversit{\'e} d’arrangements est pr{\'e}cis{\'e}e par l’analyse des instruments contractuels entre entreprises de s{\'e}lection et {\'e}leveurs via des mod{\`e}les d’organisation de la production et des {\'e}changes de ressources g{\'e}n{\'e}tiques (sous leurs formes biologiques et informationnelles). Ces mod{\`e}les illustrent la diversit{\'e} des formes de propri{\'e}t{\'e} dont ces ressources g{\'e}n{\'e}tiques font l’objet entre {\'e}leveurs et entreprises et montrent que les r{\^o}les respectifs de ces acteurs sont red{\'e}finis. Ces r{\'e}sultats permettent de mieux comprendre le d{\'e}veloppement d’une logique lib{\'e}rale (aux Pays-Bas) en dualit{\'e} avec le renforcement (en Irlande) ou la fragilisation (en France) d’une logique coop{\'e}rative de production du progr{\`e}s g{\'e}n{\'e}tique.",
author = "Germain Tesni{\`e}re and Vincent Ducrocq and Eva Boxenbaum and Julie Labatut",
year = "2019",
doi = "10.20870/productions-animales.2019.32.1.2430",
language = "Fransk",
volume = "32",
pages = "37--49",
journal = "INRA Productions Animales",
issn = "2273-774X",
publisher = "INRA",
number = "1",

}

Organisations nationales et instruments de gestion de l’amélioration génétique des bovins laitiers : Une comparaison entre la France, l’Irlande et les Pays-Bas. / Tesnière, Germain; Ducrocq, Vincent; Boxenbaum, Eva; Labatut, Julie.

I: INRA Productions Animales, Bind 32, Nr. 1, 2019, s. 37-49.

Publikation: Bidrag til tidsskriftTidsskriftartikelForskningpeer review

TY - JOUR

T1 - Organisations nationales et instruments de gestion de l’amélioration génétique des bovins laitiers

T2 - Une comparaison entre la France, l’Irlande et les Pays-Bas

AU - Tesnière, Germain

AU - Ducrocq, Vincent

AU - Boxenbaum, Eva

AU - Labatut, Julie

PY - 2019

Y1 - 2019

N2 - Depuis les années 2000, le développement de la génomique permet une connaissance étendue de l’ADN des plantes et animaux domestiques. Cette innovation transforme la façon dont ceux-ci sont évalués, sélectionnés et mis sur le marché. Couplée à des changements politiques et règlementaires, cette technologie contribue à faire évoluer les arrangements institutionnels dans le champ étudié – ici celui de l’amélioration génétique animale – aussi bien au niveau des dispositifs nationaux que des pratiques des acteurs. La libéralisation en cours questionne notamment la dimension collective de la production du progrès génétique et les droits de propriétés sur les ressources génétiques. Dans une perspective comparative impliquant la France, l’Irlande et les Pays-Bas, cette synthèse a pour objectif de presenter la pluralité des arrangements institutionnels établis dans le champ de la sélection génomique de la race bovine Holstein. Elle met d’abord en évidence trois régimes institutionnels qui présentent des arrangements différents notamment entre organisations publiques et privées. Ensuite, cette diversité d’arrangements est précisée par l’analyse des instruments contractuels entre entreprises de sélection et éleveurs via des modèles d’organisation de la production et des échanges de ressources génétiques (sous leurs formes biologiques et informationnelles). Ces modèles illustrent la diversité des formes de propriété dont ces ressources génétiques font l’objet entre éleveurs et entreprises et montrent que les rôles respectifs de ces acteurs sont redéfinis. Ces résultats permettent de mieux comprendre le développement d’une logique libérale (aux Pays-Bas) en dualité avec le renforcement (en Irlande) ou la fragilisation (en France) d’une logique coopérative de production du progrès génétique.

AB - Depuis les années 2000, le développement de la génomique permet une connaissance étendue de l’ADN des plantes et animaux domestiques. Cette innovation transforme la façon dont ceux-ci sont évalués, sélectionnés et mis sur le marché. Couplée à des changements politiques et règlementaires, cette technologie contribue à faire évoluer les arrangements institutionnels dans le champ étudié – ici celui de l’amélioration génétique animale – aussi bien au niveau des dispositifs nationaux que des pratiques des acteurs. La libéralisation en cours questionne notamment la dimension collective de la production du progrès génétique et les droits de propriétés sur les ressources génétiques. Dans une perspective comparative impliquant la France, l’Irlande et les Pays-Bas, cette synthèse a pour objectif de presenter la pluralité des arrangements institutionnels établis dans le champ de la sélection génomique de la race bovine Holstein. Elle met d’abord en évidence trois régimes institutionnels qui présentent des arrangements différents notamment entre organisations publiques et privées. Ensuite, cette diversité d’arrangements est précisée par l’analyse des instruments contractuels entre entreprises de sélection et éleveurs via des modèles d’organisation de la production et des échanges de ressources génétiques (sous leurs formes biologiques et informationnelles). Ces modèles illustrent la diversité des formes de propriété dont ces ressources génétiques font l’objet entre éleveurs et entreprises et montrent que les rôles respectifs de ces acteurs sont redéfinis. Ces résultats permettent de mieux comprendre le développement d’une logique libérale (aux Pays-Bas) en dualité avec le renforcement (en Irlande) ou la fragilisation (en France) d’une logique coopérative de production du progrès génétique.

U2 - 10.20870/productions-animales.2019.32.1.2430

DO - 10.20870/productions-animales.2019.32.1.2430

M3 - Tidsskriftartikel

VL - 32

SP - 37

EP - 49

JO - INRA Productions Animales

JF - INRA Productions Animales

SN - 2273-774X

IS - 1

ER -